Comment les informations renseignées sur COVID3S aideront dans la lutte contre la pandémie ?

Aider à mettre au point par  la simulation la meilleure stratégie de lutte contre le coronavirus est l’objectif prioritaire de l’enquête COVID3S. Les informations collectées auprès des participants sont le moyen d’atteindre cet objectif. Mais concrètement, comment les informations renseignées par vous et nous dans notre enquête peuvent aider à réaliser ce type de simulation ?

Un article publié en décembre 2021 en collaboration avec différentes équipes de recherche, dont des chercheurs de l’Université Claude Bernard, illustre bien comment une source d’information extérieure peut aider dans la mise en place de simulation de différents scénarios de lutte. Les chercheurs ont simulé 4 différentes stratégies de vaccination complète de la population française dans un délai de 6, 9, 12, et 18 mois. Les résultats suggèrent que la vaccination totale de la population dans un délai de 18 mois augmenterait la mortalité de 17% et l’admission dans les unités de soins intensif de 244% par rapport à une stratégie de vaccination complète dans un délai de 6 mois.

Mais comment ont fait les chercheurs pour obtenir de tel résultats ??

Tout modèle de simulation se fonde sur des hypothèses (le vaccin réduit la probabilité des infections par le virus ciblé et des complications de cette infection, selon une proportion à définir) et sur des connaissances acquises par rapport à la population et l’évènement simulé (la proportion des infections prévenues par le vaccin est fournie de façon fiable par des essais cliniques, et confirmée d’autres sources de données). Ces connaissances permettent de définir les paramètres de modèles mathématiques, de façon à ce que les modèles soient fidèles aux connaissances : outre la proportion des infections prévenues par le vaccin, il faut connaître le nombre de personnes contaminées par tranche d’âge au cours du temps ainsi que la prévalence de chaque variant, à partir de la surveillance épidémiologique effectuée par Santé Publique France. Une fois que le modèle reproduit ce qui a été observé dans les connaissances, dans le passé, il peut être utilisé pour des simulations, et prédire ce qui devrait se passer, dans l’avenir, selon différents scénarios d’application des moyens de lutte à la population française.

Mais et alors, où intervient COVID3S ??

Les données que vous fournissez dans notre enquête permettent par exemple de connaître la fréquence des cas asymptomatiques ou encore les habitudes de prescription concrètes, qui seront prises en compte dans la simulation de différentes stratégies médicamenteuses pour éviter des formes graves. Elle permet aussi de connaître des informations qui ne sont pas disponibles dans les bases de Santé Publique France, comme le fait que vous fumiez, ou votre groupe sanguin.

La population de COVID3S peut-elle être considérée comme représentative ? C’est ce que nous développerons dans un prochain article.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s